Les Mérignacaises pourront-elles briller dans l’élite du handball féminin ?

Par Alain GoujonPublié le 01/09/2023 à 20:19

La Commission d’Appel de la Fédération Française de Handball a donné son feu vert à la LFH pour la poursuite du développement de Mérignac lors de sa réunion de jeudi soir.

C’est vendredi soir à 19h30 que le Président de Mérignac reçoit enfin la décision de la Commission de Recours de la Fédération Française de Handball, réunie la veille en présence des principaux dirigeants…

C’est vendredi soir à 19h30 que le président de Mérignac reçoit enfin la décision de la commission d’appel de la Fédération française de handball, réunie la veille en présence des principaux dirigeants du club. Le club girondin a ainsi reçu le feu vert pour une promotion en première division féminine. Une longue séquence qui se termine dans la joie des dirigeants, du staff et des joueurs.

Pour le président Alexandre Zaug, ce désespoir, rejeté après la descente de Celles sur Belle, était totalement injuste, comme il nous l’a dit avant sa réception à la FFHB. « Dans la décision, nous avons été informés que les éléments comptables préparés étaient tout à fait conformes aux attentes, mais il manquait la signature de la société d’audit sur un document. Nous sommes donc sur un seul document non signé et on nous demande de le faire avant le 10 juillet pour ne pas l’ouvrir le 25 août et constater qu’il manque une signature. Pour nous, c’est autant une injustice qu’une ruse. »

Les Mérignacaises vont-elles briller dans l’élite du handball féminin ?

Un parcours prometteur

Les Mérignacaises, équipe de handball féminin basée à Mérignac en Gironde, s’apprêtent à faire leurs débuts dans l’élite du handball féminin français. Après des années d’efforts et de travail acharné, l’équipe a enfin réussi à monter en première division. C’est un véritable exploit pour ces joueuses talentueuses et déterminées qui ne demandent qu’à faire vibrer les supporters.

Un effectif de qualité

L’équipe des Mérignacaises est composée de joueuses talentueuses et passionnées. Sous la direction de leur entraîneur chevronné, elles ont su développer leur jeu collectif et leur technique individuelle. Avec une défense solide et une attaque percutante, les Mérignacaises ont toutes les armes nécessaires pour rivaliser avec les équipes les plus redoutables de la première division.

Parmi les joueuses de cette équipe prometteuse, on retrouve des talents confirmés tels que Marie Moreau, une tireuse d’élite, ou encore Emma Dubois, une gardienne de but exceptionnelle. Ces joueuses sont prêtes à tout donner sur le terrain pour faire briller les couleurs des Mérignacaises.

Les yeux rivés sur le championnat

Les Mérignacaises devront faire face à des adversaires redoutables lors du championnat de première division. Des équipes comme le Paris Handball ou le Brest Bretagne Handball sont connues pour leur niveau de jeu élevé. Il faudra donc aux Mérignacaises une bonne dose de détermination et de ténacité pour s’imposer face à ces mastodontes du handball féminin français.

Mais les Mérignacaises ne manquent pas d’ambitions et rêvent grand. Elles veulent prouver qu’elles ont leur place parmi l’élite du handball féminin. Les matchs à venir seront donc des occasions en or pour elles de montrer leur potentiel et de s’affirmer comme une équipe redoutable.

Les Mérignacaises prêtes à enflammer l’élite du handball féminin

En conclusion

Les Mérignacaises sont plus motivées que jamais à faire leurs preuves dans l’élite du handball féminin français. Avec un effectif de qualité et une détermination sans faille, elles ont toutes les cartes en main pour briller sur les terrains. Les supporters sont impatients de voir ces joueuses exceptionnelles en action et de les soutenir tout au long de cette aventure. Les Mérignacaises prêtes à enflammer l’élite du handball féminin !

La Commission d’Appel de la Fédération Française de Handball a donné son feu vert à Mérignac pour jouer en LFH lors de sa réunion de jeudi soir.

Par Alain GoujonPublié le 1er septembre 2023 à 20h19

Il était 19h30 vendredi soir lorsque le président de Mérignac a enfin reçu la décision de la commission d’appel de la Fédération française de handball, qui s’était réunie la veille en présence des plus importants responsables du club. Cela donne le feu vert au club girondin pour poursuivre son développement au plus haut niveau féminin. Une longue série qui se termine dans la joie des dirigeants, du staff et des joueurs.

Pour le président Alexandre Zaug, ce désespoir repoussé après la relégation de Celles sur Belle était totalement injuste, comme il nous l’a confié avant sa réception à la FFHB. « La décision nous a informé que les éléments comptables préparés étaient tout à fait conformes aux attentes, mais qu’il manquait la signature du cabinet d’audit sur un document. Nous sommes donc sur un seul document non signé et il nous est demandé de le faire avant le 10 juillet pour éviter de l’ouvrir le 25 août et de constater qu’il manque une signature. Pour nous, c’est autant une injustice qu’un stratagème. »

Dans le début difficile

Autant dire que le club a su avancer des arguments solides pour défendre sa cause. Même si le club a été pénalisé de cinq points de pénalité la saison dernière en raison d’un budget non à la hauteur des attentes, cette perte financière de 180 000 euros remonte à la saison précédente. Mérignac dispose donc d’un plan de liquidation qu’elle doit respecter sur une période de quatre ans, et les choses avancent positivement. La preuve, le club avait un seuil de 150 000 euros au 30 juin et est parvenu à atteindre les 126 000 euros. Sans crier à l’unisson, le MHB poursuit sa montée des enfers.

Ce maintien de la LFH n’est pas une fin en soi, puisque le club a dû renoncer à 50% de son effectif professionnel. Il ne reste plus que 7 contrats professionnels de la saison dernière, plus 8 jeunes joueuses recrutées au centre sportif et n’ayant aucune expérience au plus haut niveau féminin. Les deux premières journées du MHB ayant été reportées sine die, les protégés de Christophe Chagnard devraient débuter leur saison vendredi ou samedi prochain face au champion de France en titre Metz. Oops!