Handball (N2F) : Coup dur pour l’Aunis en 2022-2023 : Retour sur la saison mouvementée

Handball (N2F) : Coup dur pour l'Aunis en 2022-2023 : Retour sur la saison mouvementée

Aunis Handball : Une relégation amère après 30 ans d’existence L’Aunis Handball a fêté ses 30 ans le mois dernier, mais cet anniversaire a été éclipsé par la relégation. En fait, le fleuron du club, Perdrix, reviendra dans le haut du classement national après une saison qui s’est terminée à la 10e place. Une situation qui s’est jouée avec peu, mais comme le soulignait souvent l’entraîneur Benoît Durand, « à un certain moment, il faut encore gagner des matchs ». Malheureusement, malgré les progrès de l’équipe, Aunis n’a jamais réussi plus de deux victoires d’affilée. Difficultés à établir et obstacles à surmonter La saison a été marquée par divers obstacles. D’une part, la jeune génération de joueurs ne s’est que lentement établie. En revanche, l’arrivée tardive d’Audrey Doré, qui est de toute façon attendue dès la trêve de la saison 2022, a entraîné un retard dans la préparation de l’équipe. De plus, Aunis n’a pas pu capitaliser sur la présence d’Emma Salmon, qui a été contrainte de quitter le club faute de structure professionnelle. Toutes ces difficultés, associées à des blessures récurrentes, ont contribué à la saison décevante de Perdrix. Un cercle vicieux entre résultats sportifs et complications financières La relégation sportive n’est malheureusement pas la seule source d’inquiétude pour l’Aunis Handball. Le club a été attaqué en Prud’hommes par son ancien entraîneur Laurent Grammont et quatre anciens joueurs. Toute l’affaire a été perdue et la société a été condamnée à payer un total de 85 671,02 euros. Cette situation financière difficile a également affecté le recrutement et les performances sportives de l’équipe. Les défaites sur le terrain ont ainsi entraîné des défaites sur le court, renforçant le cercle vicieux dans lequel se retrouve le handball d’Auni. Transformations et nouveaux espoirs Face à cette situation préoccupante, l’Aunis Handball doit désormais faire face aux changements internes du CA. Le président Christophe Kreutzer a démissionné pour des raisons personnelles, laissant la place à son vice-président Christophe Chastaing. L’ancien président du club, Gérard Ballesteros, estime qu’il est temps de restructurer et de former de nouveaux talents car ils ne sont pas en mesure de les payer. Il reste optimiste quant à l’avenir du club et espère une nouvelle génération dorée pour l’Aunis Handball. Pour cette raison, le club a opté pour une reconstruction avec un nouveau manager, Cyril Eberhard, qui succède à Benoît Durand. L’objectif est de constituer un groupe attractif tout en restant fidèle au métier de formateur du club. Malgré leur relégation en N3, les joueurs restent motivés et certains anciens de l’effectif reviennent, renforçant l’effectif. Un retour immédiat est clairement l’objectif du club et la situation financière semble également s’améliorer, avec un redressement progressif et une volonté de combler l’écart. En résumé, après 30 ans d’existence, Auni’s Handball traverse une période difficile. Des descentes sportives, des problèmes financiers et des changements internes mettent le club à rude épreuve. Cependant, les membres du club restent déterminés à récupérer et à reconstruire pour reprendre leur place au sommet. L’histoire d’Aunis Handball continue avec l’espoir d’une nouvelle ère de succès et de prospérité.